La compassion : 6 bonnes raisons pour toujours la pratiquer

La compassion : 6 bonnes raisons pour toujours la pratiquer
  • Mis à jour le 4 novembre 2020 – 

La compassion peut se définir comme la capacité à ressentir la souffrance d’autrui et à vouloir y remédier.

C’est un acte d’amour à différencier de la pitié, plus passive, car sans dimension volontaire, et de la commisération, qui possède une connotation religieuse.

En tout cas, ce qui est certain, c’est que cette vertu n’est pas la mieux partagée entre les hommes.

Et c’est bien dommage, car, en plus de profiter à celui qui en est le destinataire, la compassion est très bénéfique, autant sur le plan physique que psychologique, pour celui qui l’exerce.

Alors, à partir d’aujourd’hui, oubliez vos mauvaises habitudes et devenez gentil !

cet article a été écrit par Nathalie MARTY  du blog Bonheur et santé

 Comment exercer de la (vraie) compassion ?

Tout d’abord, la compassion n’est pas un sentiment, c’est une action, un choix délibéré, désintéressé et surtout sincère, d’alléger la souffrance d’autrui en prenant une partie de cette dernière sur ses épaules.

Pour arriver à cet état, il faut passer par plusieurs étapes, toutes d’une grande importance :

  • Faire preuve d’une empathie naturelle pour la souffrance des autres
  • Se réjouir des succès des gens qui le méritent
  • Agir avec gentillesse et honnêteté (et non faiblesse)

Ce n’est qu’à ce prix, qu’une réelle empathie peut être exercée dans sa plénitude.

Ainsi, elle vous apportera tous les bénéfices qu’elle peut produire, directement comme indirectement.

Les bienfaits de la compassion

1 – Diminuer le stress

Tout le monde le sait aujourd’hui, le stress est un facteur nuisible à l’organisme, et à haute dose, il peut même favoriser certaines pathologies.

Faire preuve d’empathie, selon des études sérieuses, a une influence non-négligeable sur la production de Cortisol (l’hormone du stress).

La raison ?

Certainement une plus grande capacité à relativiser ses propres problèmes en s’intéressant à ceux des autres.

2 – Prévenir les risques de maladies cardio-vasculaires

Le calme et la pondération, induits par une pratique quotidienne de la joie et de la pensée positive, limitent les risques d’hypertension, de troubles du rythme cardiaque.

Une attitude égale en toute occasion, c’est donc l’assurance d’une pression artérielle minimale.

Les grosses colères inutiles, l’irritabilité permanente sont à proscrire, car, si le cœur reste pour beaucoup le foyer des émotions, il faut tout de même savoir le ménager.

3 – Lutter contre les addictions et habitudes de vie néfastes

Dans ce cas, le bienfait est social avant d’être physique.

En effet, combien ne se sont pas débarrassés de leurs pires démons en aidant les autres à en faire autant ?

Il suffit de voir les réunions d’addicts, menés par d’anciens addicts eux-mêmes.

Aider un être en difficulté à se reconstruire, c’est se reconstruire aussi.

De même, voir chaque jour les conséquences néfastes de modes de vie à risque (addiction, malnutrition, violence..) vous en éloigne progressivement.

S’aider à aller mieux à plusieurs, sera toujours plus efficace que seul.

4 – Développer sa confiance en soi

La dopamine est l’hormone de gratification du cerveau, et donc celle de la confiance.

Pour la doper, il suffit de se fixer des objectifs, et de s’y tenir.

Cependant, la bonne action ponctuelle, de circonstance, peut également avoir un grand effet sur celle-ci.

Recevoir la gratitude d’une personne aidée, un sourire rendu, un remerciement ou des félicitations inattendues, parfois même une simple tape sur l’épaule, sont autant de gratifications personnelles qui boosteront votre dopamine, et donc, votre confiance en vous.

De quoi devenir accroc aux B.A.

5 – Augmenter sa durée de vie

Tous ces bienfaits ont bien sûr une influence sur votre durée de vie, mais ce n’est pas tout.

Le tissu social créé et maintenu, les ondes positives envoyés, l’intérêt porté aux autres, seront autant d’éléments qui vous seront bénéfiques.

En effet, bien souvent, la véritable bonté se lit sur le visage et dans les attitudes des vieilles personnes.

« S’entraîner à la gentillesse », c’est donc se forger un capital social, s’entourer d’une aura de bienveillance qui ne peut que vous profiter.

Vieillir entouré de gens qui vous aime et que vous aimez, tout simplement.

6 – Changer le monde

Oui, je suis une éternelle optimiste !

Mais je crois réellement que les plus petites choses ont une influence sur la marche du monde.

Aider ne serait-ce qu’une personne dans le besoin, c’est améliorer un peu ce qui ne va pas ici-bas.

Que tout le monde fasse de même, et qui sait, peut-être qu’on sera tous un peu plus heureux.

En tout cas, on peut toujours essayer.

Mais voyons les gens sont méchants !

La compassion : 6 bonnes raisons pour toujours la pratiquer

Certains profiteront toujours de votre gentillesse ou la tourneront en dérision, et alors ?

C’est leur problème à eux.

Si vous êtes heureux, il n’y a pas de raison de le cacher.

Sachez donc toujours être bienveillant, mais ne vous laissez pas faire pour autant.

Lorsque vous avez envie d’aider une personne faites-le, mais soyez certain que cette aide sera réellement appréciée et surtout utile.

Pour aller plus loin

Lire : Plaidoyer pour le bonheur

Auto compassion : Une méthode pour se libérer des pensées et des émotions qui nous font du mal de Christopher K.Germer

À votre tour…

Avec quelle raison de compassion mentionnée ci-dessus êtes-vous le plus en accord ?

Dites nous pourquoi ?

Laissez un commentaire ci-dessous.

Partagez vos pensées.

La compassion : 6 bonnes raisons pour toujours la pratiquer

5 réponses

  1. Bonjour,

    Je suis tombé sur votre article sur la compassion et j’ai été agréablement surpris par sa pertinence et sa clarté. Vos arguments sont convaincants et il est évident que la compassion est une qualité importante à cultiver dans nos relations avec les autres.

    Je suis curieux de savoir comment vous avez intégré la compassion dans votre propre vie et comment vous la pratiquez au quotidien. Avez-vous des conseils pratiques à partager pour ceux qui cherchent à améliorer leur compassion ?

    Merci encore pour cet excellent article.

  2. Bonjour,

    Je tenais à vous féliciter pour votre article sur la compassion et les bonnes raisons de toujours la pratiquer. Vous avez su exprimer avec clarté et sensibilité l’importance de cette valeur humaine fondamentale. Votre article m’a inspiré et j’aimerais en savoir plus sur votre expérience personnelle avec la compassion. N’hésitez pas à me répondre et à partager vos réflexions.

    Merci pour ce beau moment de lecture.

    Cordialement,

  3. Bonjour,

    Je tiens à vous féliciter pour cet article très intéressant sur la compassion. Vous avez su expliquer de façon claire et concise les bonnes raisons de toujours la pratiquer. La compassion est une vertu essentielle pour notre bien-être et celui des autres, et votre texte nous rappelle pourquoi il est important de la cultiver au quotidien.

    Je suis curieux de savoir si vous avez des conseils pratiques pour développer sa compassion. Avez-vous des techniques ou des exercices que vous utilisez personnellement ? Je suis sûr que vos lecteurs seraient ravis d’en apprendre davantage sur ce sujet.

    Encore merci pour ce bel article qui donne à réfléchir.

    Bien à vous.

  4. Cher auteur de l’article,

    Je tiens à vous féliciter pour votre article sur la compassion. Votre analyse est très pertinente et j’ai apprécié la manière dont vous avez exposé les raisons pour lesquelles nous devrions pratiquer la compassion. Votre article m’a donné envie d’en savoir plus sur ce sujet et je suis sûr que de nombreux lecteurs seront intéressés par vos idées. Merci pour ce partage enrichissant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *